Zoom sur les nouveaux passeports congolais

Zoom sur les nouveaux passeports congolais

Depuis quelques années déjà, le Congo a adopté le passeport biométrique. Une technologie qui a déjà conquis plusieurs pays dans le monde et qui désormais s'utilise au Congo. Un pas de plus vers le développement du pays.

Le Congo a banni à jamais les passeports non biométriques

Depuis le 16 octobre 2017, les passeports semi-biométriques ont été invalidés par l'État congolais. La menace croissante de fraude d'identité nécessite un renforcement des dispositifs de sécurité des passeports et l'utilisation d'informations biométriques pour lier une personne à un passeport peut aider à lutter contre la fraude. L'adoption de ce nouveau passeport a donc été indispensable pour l'État étant donné ses nombreux avantages, plus particulièrement :

  • Aide à détecter les documents contrefaits ou manipulés,
  • Confirme l'identité de la personne.

Un passeport travaillé avec les spécialistes dans le domaine

L'identification de la population et la production de documents d'identité sont la pierre angulaire d'un État moderne et sont essentielles à son développement. Dans ce contexte, le Congo cherchait un partenaire pour la production de nouveaux passeports. En fin de compte, le pays a sélectionné Semlex, une entreprise belge, dans le but de renforcer la sécurité dans le pays tout en améliorant la qualité des services fournis aux citoyens congolais. À la fin de l'année 2015, l'entreprise a présenté le nouveau passeport au ministère des Affaires étrangères à Kinshasa.

Cette entreprise d'Albert Karaziwan a plus de 20 ans d'expérience en Afrique et s'est spécialisée dans la collaboration avec ses partenaires pour assurer le déploiement sans heurt des systèmes de gestion des identités. La société a conclu un accord avec le Congo pour obtenir une solution complète, qui comprend: la création d'une base de données d'identification nationale, ainsi que la formation du personnel nécessaire à la maintenance du système. Pour faciliter l'enregistrement, 26 centres provinciaux ont été créés et plus de 60 ambassades seront équipées de stations d'enregistrement biométrique.

Un passeport aux avantages plus conséquents

À la fin de 2016, le gouvernement a eu pour objectif de fournir à chaque citoyen congolais qui souhaite détenir un passeport électronique, un nouveau document d'identité, afin de faciliter les déplacements, sans friction. Le passeport sera à la fois biométrique et électronique et les nouveaux documents d'identité utiliseront des empreintes digitales pour identifier les citoyens, lesquels seront stockés dans la puce électronique du passeport. Pour renforcer ses avantages en matière de sécurité, le passeport comportera les dernières techniques d'impression.

Grâce au passeport, les citoyens pourront voyager en toute confiance sans avoir à s'inquiéter du vol d'identité, car les documents de voyage ne seront pas simplement biographiques, mais seront également liés à des données biométriques.

De toute évidence, les voyageurs ont beaucoup à gagner de ce rythme accéléré dans toutes les procédures de sécurité et de facilitation. Le passeport biométrique devenant de plus en plus répandu dans le monde, il sera plus facile de passer toutes les formalités au départ et à l'arrivée. Associé à la billetterie électronique et à la rationalisation du traitement des passagers par les compagnies aériennes, y compris les bagages, ce dispositif assurera un résultat sans faille.

Les articles

Mise en place du permis biométrique au Congo, ça change quoi ?

Depuis fin 2018, le Congo a adopté le permis biométrique. Les responsables sensibilisent ainsi la population à remplacer les anciens permis et très vite se rendre aux centres spécialement ouverts à cet......